MARCH 28, 2018

La Loi 11 et ses impacts sur l’admission à la profession

SHARE

Le Collège des médecins du Québec s’applique à traiter les demandes d’admission à la profession avec rigueur et impartialité. D’ailleurs, après avoir étudié les processus mis en place par le Collège, la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse a, lors de sa séance du 10 septembre 2010, reconnu la qualité des processus du Collège en cette matière.

La Loi 11 qui vise la gouvernance de l’Office des professions et des ordres professionnels comprend un certain nombre d’articles concernant l’admission à la profession, l’intégration des immigrants, la nomination d’un Commissaire à l’admission aux professions de même que la création d’un Pôle de coordination pour l’accès à la formation prescrite pour les ordres professionnels ainsi que les stages. Ces nouvelles mesures sont expliquées dans la capsule no 5 que je vous invite à lire attentivement.

L’accès à la profession médicale, tant pour les candidats d’ici que pour les candidats formés à l’étranger, demeure une priorité pour le Collège, en particulier en ce qui a trait à l’évaluation des compétences de chaque candidat.

Soyez assuré que le Collège continuera à vérifier la qualité de la formation des médecins et ne tolérera à cet égard aucune diminution du niveau de qualité attendu, et ce, au bénéfice des patients.

Charles Bernard, M.D.
Président-directeur général
Collège des médecins du Québec