SEPTEMBER 9, 2022

De nouvelles lignes directrices pour l’aide médicale à mourir

SHARE
De nouvelles lignes directrices pour l’aide médicale à mourir

Le Collège des médecins du Québec et l’Ordre des pharmaciens du Québec lèvent l’obligation de fournir des trousses avec seringues préremplies pour la médication administrée lors d’une aide médicale à mourir (AMM). Cette actualisationsera mise en œuvre par les deux ordres professionnels dans les prochains jours.

Les ordres se sont concertés pour revoir les étapes essentielles dans la préparation des trousses afin d’assurer l’accessibilité, la prestation sécuritaire et la qualité de ce soin. Ainsi, il sera possible pour les médecins qui le souhaitent d’obtenir la médication dans des fioles, afin de préparer eux-mêmes les seringues en vue de l’administration du soin. Les médecins qui souhaitent des seringues préremplies pourront continuer d’en faire la demande.  

Responsabilités et collaboration 

La préparation des médicaments dans des seringues préremplies pour administration intraveineuse est une activité réservée au pharmacien, qui a la responsabilité de la qualité de la préparation et du respect des normes en vigueur.

Comme pour l’ensemble des activités liées à l’exercice professionnel, le médecin qui préparera lui-même les seringues à partir de fioles engage sa responsabilité. Le pharmacien demeurera disponible pour lui porter assistance au besoin. 

Préparation

Que les trousses soient fournies avec médication dans des seringues préremplies ou avec fioles de médicaments, elles seront assemblées en pharmacie. Les trousses avec fioles de médicaments seront remises dans des sacs séparés pour chacun des médicaments, avec l’étiquette correspondante et selon l’ordre de leur administration, accompagnées de tout le matériel nécessaire et des instructions de conservation et de préparation. Les médicaments non utilisés devront être rapportés au Département de pharmacie.
 
« En certaines circonstances, la transmission de la trousse a été retardée en raison de l’étape de préparation des médicaments. Nous agissons pour que les patients n’écopent plus de cette situation. L’administration du soin demeure sécuritaire et se trouve maintenant facilitée pour les médecins. » 

- Mauril Gaudreault, président du Collège des médecins

« L’aide médicale à mourir est une activité sensible, c’est pourquoi tout doit être mis en œuvre pour minimiser les risques d’erreurs. En parallèle, certaines situations exigent parfois l’accès plus rapide aux médicaments. La possibilité de préparer des trousses contenant des fioles répond bien à ces deux exigences. »

- Bertrand Bolduc, président de l’Ordre des pharmaciens du Québec


1 Pour consulter le document actualisé sur la gestion des médicaments utilisés dans l’aide médicale à mourir, accédez à votre espace personnel sécurisé, dans le site Web du CMQ.