20 NOVEMBRE 2017

Deux ordres professionnels – OIIQ et CMQ – unis pour un meilleur accès aux soins

Par la Direction générale
PARTAGER

En accord avec leur mission première de protection du public, l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) et le Collège des médecins du Québec (CMQ) ont uni leurs efforts afin d’assurer une couverture de soins plus élargie pour la population québécoise. En regard des activités visées par le droit de prescrire des infirmières et infirmiers, les deux ordres professionnels sont fiers d’annoncer que des modifications ont été apportées au Règlement sur certaines activités qui peuvent être exercées par une infirmière ou un infirmier afin de permettre à davantage d’infirmières et d’infirmiers de demander une attestation de prescription infirmière. Cette initiative a été prise afin de prévenir une éventuelle rupture de services en vue de l’abolition des ordonnances collectives prévue le 31 mars 2018.

Reconnaissance supplémentaire des compétences infirmières
Par l’introduction d’une « clause de reconnaissance de droits acquis », les titulaires d’un diplôme d’études collégiales (DEC), qui initiaient des ordonnances collectives au 30 juin 2017 en lien avec les activités prévues au Règlement, pourront, dès l’entrée en vigueur des modifications, continuer d’exercer dans les domaines suivants : soins de plaies et santé publique, dont la contraception et le traitement des ITSS, le traitement de la pédiculose, la cessation tabagique et les suppléments vitaminiques en périnatalité. « Si cette mesure permet d’éviter une seule grossesse indésirée, nous aurons atteint notre objectif », a affirmé Lucie Tremblay, présidente de l’OIIQ. Pour sa part, le Dr Charles Bernard, président-directeur général du CMQ, a déclaré « Le Collège est heureux d’avoir contribué activement à la reconnaissance des infirmières qui, depuis de nombreuses années, offrent des soins de qualité aux patients, comme nous l’ont témoigné de nombreux médecins inquiets avant qu’une solution ne soit trouvée ».

Les autres conditions prévues au Règlement demeurent. Ainsi, à l’avenir, seuls les titulaires d’un diplôme de formation de niveau baccalauréat en sciences infirmières pourront se qualifier pour exercer les activités prévues au Règlement.

De grands bénéfices pour les patients
Les objectifs visés par le règlement portant sur la prescription infirmière, entré en vigueur le 11 janvier 2016, sont connus : accès plus rapide aux traitements et au suivi clinique, réduction des complications et des coûts liés à une prise en charge tardive, et absence de fragmentation ou d'interruption de services dans l’attente d'une ordonnance.

À propos de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec
L’OIIQ est le plus grand ordre professionnel dans le domaine de la santé au Québec. Il est régi par la Loi sur les infirmières et les infirmiers et par le Code des professions. L’OIIQ est également guidé par ses valeurs de gouvernance que sont la confiance, la bienveillance, le respect et l’équité. Au 31 mars 2017, il comptait quelque 75 000 membres et quelque 15 000 étudiants immatriculés. Sa mission est d’assurer la protection du public par et avec les infirmières et infirmiers, tout en veillant à l’amélioration de la santé des Québécois. L’OIIQ a également pour mandat de promouvoir une pratique infirmière de qualité et de contribuer au maintien des compétences des infirmières et des infirmiers.

À propos du Collège des médecins du Québec
Le Collège des médecins du Québec est l’ordre professionnel des médecins québécois. Sa mission : une médecine de qualité au service du public.